Système d’alerte national : LU-Alert

Généralités

L'alerte de la population est un outil indispensable pour permettre aux citoyennes et citoyens de se préparer à un évènement imprévisible ou non et de prendre les précautions utiles et nécessaires à la sauvegarde de personnes et de biens.

La mission de l'alerte de la population ne se situe effectivement pas seulement dans le feu de l'action, mais aussi en amont, dans un objectif de résilience et de prévention, notamment en se basant par exemple sur des prévisions météorologiques ou hydrologiques.

Afin de parvenir à un système global, national, multicanal et performant, un projet est actuellement en cours pour mettre en place un nouveau système d’alerte, qui aura comme nœud central une plateforme d’alerte permettant à tous les acteurs étatiques concernés de diffuser des messages d’alerte via différents canaux.

À ce jour, le Luxembourg dispose d'une application mobile "GouvAlert.lu", lancée en 2018, et d'un système d'envoi de SMS national et zonal, dispositif d’alerte directe qui est complété par la diffusion des alertes à travers les médias nationaux et les réseaux sociaux.

S’y ajoutera à l’avenir une technologie basée sur la diffusion cellulaire, le « Cell Broadcast », après avoir procédé aux travaux d’infrastructures nécessaires auprès des opérateurs de réseau mobile (MNO), en concertation avec l’opérateur économique chargé de la mise en place de la plateforme d’alerte.

FAQ : Questions / Réponses

Quels sont les canaux d’alerte ?

La stratégie d’alerte du gouvernement se base sur une approche multicanale, qui a comme objectif de maximiser la couverture territoriale en ce qui concerne la réception même de l’alerte et d’atteindre le plus grand nombre de personnes possible. A cet effet et selon la situation, les alertes peuvent être diffusées via :

  • Sites internet gouvernementaux (p.ex. meteolux.lu, inondations.lu) ;
  • Presse : Radio, Télévision, sites internet et applications mobiles des médias ;
  • Réseaux sociaux ;
  • Applications mobiles, telle que GouvAlert ;
  • SMS ;
  • Sirènes (actuellement prévu qu’en cas d’alerte nucléaire) ;
  • A l’avenir Cell Broadcast.

La multiplicité et la diversité des moyens d'alerte permettent de garantir qu'une alerte atteigne le plus grand nombre de personnes possible.

Est-ce qu’il faut s’inscrire pour recevoir les alertes via SMS ?

Non. Les opérateurs de téléphonie mobile sont en charge de la diffusion des alertes via SMS. Aucune donnée à caractère personnel n’est collectée ou sauvegardée par l’Etat dans le cadre du système d’alerte. 

Comment est-ce que les alertes par SMS sont diffusées ?

A partir du moment où une administration étatique décide d’alerter la population, les opérateurs de réseau mobile seront chargés par celle-ci d’envoyer un SMS à toute personne qui se trouve sur le territoire luxembourgeois (en cas d’alerte nationale) ou dans une zone précise (en cas d’alerte zonale). L’Etat ne recevra aucune donnée à caractère personnel. 

Les alertes par SMS sont-elles aussi envoyées sur des téléphones mobiles, gérés par des opérateurs de réseau mobile non-luxembourgeois (touristes, frontaliers, visiteurs, …) ?

Oui, si les personnes se trouvent dans la zone concernée au moment de l’envoi de l’alerte. 

Pourquoi n’ai-je pas reçu de SMS lors d’une alerte ou d’un test ?

Les opérateurs de réseau mobile envoient un SMS à toute personne connectée à un réseau mobile luxembourgeois au moment de l’envoi de l’alerte. Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi un SMS n’aurait pas été réceptionné :

  • Si vous vous trouvez dans une zone frontalière, il est possible que votre mobile est connecté à une zone voisine même si vous vous trouvez physiquement dans la zone ciblée ;
  • Lors de l’envoi de l’alerte, votre mobile était éteint ou dans le mode « avion » ;
  • Lors de l’envoi de l’alerte, votre mobile n’était pas connecté au réseau (réseau faible dans certaines régions, bâtiments, caves, parking souterrain ou autres) ;
  • Vous ne vous trouviez pas dans la zone alertée ou vous vous trouviez à l’étranger au moment de l’alerte.

Il est important de noter qu'un certain délai entre l’envoi de l’alerte par les opérateurs de réseau mobile et sa réception peut être normal. Ce délai sera cependant fortement réduit avec l’introduction de la technologique « Cell Broadast ». 

Dans quelles situations les alertes par SMS sont-elles utilisées ?

Si par exemple MeteoLux ou l’Administration de la gestion de l’eau (AGE) estiment qu’un évènement météorologique ou une inondation pourrait causer un danger imminent pour la population, les autorités concernées pourront alerter la population en recourant aux différents canaux d’alerte.

Les alertes relatives aux risques météorologiques et d’inondations réguliers, seront en principe diffusées via les sites web de l’Etat et les médias. Si les effets de ces évènements pourraient causer un danger pour une grande partie de la population, une alerte pourra être diffusée par SMS.  

Dans quelles situations les alertes par Sirène sont-elles utilisées ?

En cas d’un accident nucléaire ou radiologique, la population luxembourgeoise est alertée par le biais du réseau national des sirènes.

Selon les circonstances (direction et vitesse du vent, ampleur des rejets...), les trois signaux sont déclenchés par région, commune ou localité.

Les alarmes ne sont pas déclenchées d’office sur l’ensemble du territoire national, mais uniquement dans les zones potentiellement menacées.

Afin d’éviter une confusion avec l’« alarme incendie », soit un son continu de trois minutes, l’«alarme nucléaire» consiste en trois types de signaux :

  • Préalarme: Lorsqu'une contamination radioactive dans un ou plusieurs secteurs est possible mais non imminente, les sirènes d'alarme émettent le signal "préalarme" qui consiste en un son modulé d'une durée d'une minute.

  • Alarme nucléaire: Lorsqu'une contamination radioactive dans un ou plusieurs secteurs est imminente, les sirènes d'alarme émettent le signal "alarme nucléaire" qui consiste en un son modulé d'une durée d'une minute interrompu de deux pauses de 12 secondes.

  • Fin d'alarme: La fin d'une alarme est donnée par les sirènes au moyen du signal "fin d'alarme" qui consiste en un son continu d'une minute.

Chaque premier lundi du mois, les services de secours testent le réseau de sirènes installé à travers le pays. L'objectif de ces tests réguliers est de garantir la fonctionnalité de ce moyen d'alerte à la population, notamment prévu en cas d'alerte nucléaire.

A partir du mois de juillet 2022, un test mensuel du réseau de sirènes sera également effectué sur le territoire de la Ville de Luxembourg.

Quelle est la stratégie des tests mensuels du système d’alerte ?

La stratégie de test que le gouvernement s'est donnée s'inspire du test du réseau de sirènes qui a lieu tous les premiers lundis du mois aux alentours de midi, dont l'objectif est, depuis de nombreuses années, de contrôler la fonctionnalité de ce moyen d'alerte. Considérant l'importance de parvenir à une population avertie, les tests ont été étenudus à d'autres canaux d'alerte, tels que les SMS zonaux.

Lors du test du système d’envoi d’SMS (national ou zonal), le SMS suivant est envoyé à partir de midi: "LU-ALERT / ALERTE TEST / NO ACTION REQUIRED / AUCUNE ACTION REQUISE / KEINE HANDLUNG ERFORDERLICH / INFOS: GD.LU/LU-ALERT".

L'objectif de la stratégie des tests mensuels est de s'assurer de la fonctionnalité des différents canaux d'alerte, d'identifier les points d'amélioration éventuels et, surtout, de sensibiliser les citoyennes et citoyens à l'utilisation des canaux d'alerte. La stratégie de test qui s'inscrit dans le long terme et qui a lieu de manière régulière suit l'objectif d'assurer la résilience de la population face à des situations d'urgence ou de crise qui pourraient avoir un impact sur la sécurité publique.

Dans un souci constant d'amélioration, les destinataires sont invités à faire parvenir au gouvernement leur feedback éventuel à l'adresse suivante: lu-alert@mi.etat.lu.

Dernière mise à jour